J’aime

Simenon, qui était un grand obsédé lui aussi, disait : il y a quelque chose de sexuel dans l’écriture.

You may also like

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *