Flight attendant sucking a passenger’s cocks

vidéo

J’adore. Avec son visage poupin, son sourire, ses yeux cernés de noirs qui font ressortir son regard qui en dit long. Elle est charmante et charmeuse. Elle séduit et charme celui avec lequel elle parle, mais elle veut plaire à un autre. Et elle fait tout pour l’exciter. Naturellement, tout passe par le regard, ce regard qui promet. Et ses cuisses entrouvertes, sa culotte qu’on aperçoit à travers le collant. Elle en fait beaucoup, sans doute. Mais elle est parfaite dans son expression, ses gestes, ses sourires et ses regards. Le fait qu’elle soit blonde ajoute à l’excitation. Une brune aurait sans doute produit un effet différent. Mais là, j’interprète. Je ne sais pas l’effet qu’une brune aurait produit sur lui, et sur moi. Elle fait tout pour nous exciter… Et ça marche. Car nous, les hommes, avons très envie de nous faire sucer par elle.

Et pourquoi ne pas le dire carrément, elle fait très salope.

Clip exceptionnellement long, et il y en aura d’autres. Quitte à partager, autant aller au bout du partage.

Continue Reading

D’une manière générale

Je suis plutôt assez content, d’une manière générale, de venir ici. De mettre des choses, pour vous, pour moi, des photos, des gifs, des vidéos, des textes (un peu), des trucs pour m’exciter et vous exciter un peu aussi. Je pourrais raconter ma vie, mais ici, c’est un peu difficile et il est facile de comprendre pourquoi. Je ne peux parler que par généralité, sans plus. J’écris et l’écriture est une chose importante pour moi (je sais taper sur un clavier, mais je tape super mal et je dois, souvent, m’y reprendre à plusieurs fois). Tous les gens qui font ça vous le diront, écrire est une aventure. Je travaille de temps en temps – mais pas suffisamment – à une pièce. J’aime écrire des dialogues. Je suis fan de théâtre, de cinéma et de séries télés. J’aime aussi, à l’occasion, écrire de petites histoires de cul, des histoires pornos, mais c’est assez rare, hors mis celle que j’ai commencée. Je m’y prends assez mal, mais le sujet est plus difficile qu’il n’y parait. Le reste n’est pas plus facile, mes les sujets sont plus vastes, les possibilités sont multiples. L’imagination est la seule limite, mais il faut la canaliser, ce qui n’est pas si simple. c’est la raison pour laquelle il me faut du temps. J’ai besoin de temps pour canaliser et construire. J’arriverai, peut-être à mes fins, un jour. A suivre.

A la lecture de ce post, on peut comprendre pourquoi la construction est si difficile pour moi.

Continue Reading

Le château – 03

Ils marchent de longues minutes, l’un derrière l’autre dans un couloir qui semble sans fin. Au bout d’un moment, le serveur finit par se retourner. Avec un large sourire, il demande à Claude s’il désire quelque chose. Le serveur est charmant et plait beaucoup à Claude, mais il reste sans voix. Mais à sa façon de le regarder, l’autre comprend et lui demande de le suivre. Par ici, Monsieur, nous serons mieux. Je connais un endroit très discret. Et ils se dissimulent derrière une tenture. Sans préambule aucun, le serveur fait sortir son sexe. Un peu mou pour l’instant. Si Monsieur veut bien se donner la peine. Claude s’agenouille et gobe la queue du serveur, qui durcit aussitôt. Claude gémit de plaisir. La sienne devient dure à son tour. Comment Monsieur veut-il que nous procédions ? Claude ne répond pas, mais il fait descendre son pantalon.

photo

Je vois, dit le serveur. Eh bien c’est d’accord. D’habitude, c’est plutôt le contraire, mais je ne vois pas d’inconvénient à satisfaire Monsieur de cette façon. Claude lui offre son cul et le serveur le pénètre aussitôt. Claude pousse de petits cris de plaisir. Il se contient quelque peu. Il ne voudrait pas qu’on les surprenne. Le serveur le baise rudement et c’est ce que Claude demande. Il n’en peut plus et en veut encore. Monsieur est gourmand à ce que je vois. Le cul de Monsieur est très excitant et je crois bien que je ne vais pas pouvoir tenir très longtemps. Claude s’agenouille et gobe à nouveau le sexe en rut du serveur qui gicle dans sa bouche. Claude avale tout jusqu’à la dernière goutte. A mon tour, Monsieur. Et le serveur suce mon ami jusqu’à le faire jouir. C’était bon, Monsieur ? Très bon. Merci. Après s’être rajusté, le serveur s’éloigne. C’est Claude, évidemment, qui m’a raconté tout ça quelques minutes plus tard.

– Désolé, mon vieux, mais ce genre d’histoire, ce n’est vraiment pas mon truc.

– Je sais. C’est pour ça que je suis resté soft et que je ne t’ai pas raconté tout ce que nous nous sommes dit.

– Merci. Et tant mieux pour toi si tu as pris ton pied. Tu devrais te taper une nana, de temps en temps, ne serait-ce que pour l’équilibre.

photo

– Et toi ? Tu penses avoir une vie équilibrée en ne baisant que des femmes ?

– Moi, je n’aime QUE les femmes. Toi, tu aimes les deux. C’est différent. Regarde autour de toi, il n’y en a aucune qui te plaise. Les deux frangines (Isabelle et Marie de La Salle), par exemple, qui se trémoussent tant qu’elles peuvent pour exciter tout le monde.

– C’est vrai qu’elles sont pas mal. Mais tu me connais. Il faut presque qu’on me force.

– Vraiment ?

– C’est une façon de parler.

– Je me demande parfois ce que tu peux bien pouvoir leur trouver aux femmes.

– Les femmes, c’est beau, c’est sensuel. Et qui d’autres que les femmes sauraient mieux nous faire souffrir ?

Je regardais les deux sœurs, mais surtout Catherine de Verneuil, belle, magnifique, qui fait rêver tous les hommes, et beaucoup de femmes. Elle m’avait demandé de passer la voir le lendemain sans m’en dire davantage. Son mari serait-il présent lors de cette entrevue. J’osais espérer que non.

A suivre…

Vous ne savez plus qui est qui ? Vous avez du mal à suivre ? C’est normal. Moi aussi j’ai un peu de mal à m’y retrouver. Voici donc le listing des personnages.

Continue Reading

Expression

J’essaie de conserver une certaine tenue et ce n’est pas tous les jours faciles. Les personnages que l’on invente sont toujours plus ou moins à notre image. Ils sont ce que nous sommes ou ce que nous souhaiterions être. Qu’ils soient féminin ou masculin car ce n’est pas toujours une question de sexe. Ils sont le résultat de nos fantasmes et de notre réalité, ce que nous percevons du monde.

photo

J’essaie de conserver une certaine tenue, particulièrement ici, étant anonyme, et pouvant me lâcher comme bon me semble. Mais il y a une limite à ne pas dépasser, c’est lorsque ce qui nous fait du bien commence à nous faire du mal et devient obsessionnel. La question est de savoir jusqu’où ne pas aller trop loin et où est la limite, de préférence avant de l’avoir franchi car il peut arriver – je parle pour moi – qu’on ne s’en aperçoive qu’après l’avoir franchie. Et il peut être parfois difficile de revenir en arrière. Je suis souvent victime d’un manque de lucidité.

Continue Reading