Amélie et Arthur au grand magasin – 02

Résumé : Amélie a décidé d’acheter des dessous sexy pour son ami Arthur. Ils entrent dans une boutique où ils sont abordés par une vendeuse. Amélie, très excitée, propose à Arthur de la baiser.

Amélie : Embrasse-moi.

Une vendeuse : Quoi ?

Amélie : Embrasse-moi, je te dis. Et montre-nous ton cul.

Une vendeuse : Mais non !

Amélie : Mais si. Arthur, touche-lui le cul.

Une vendeuse : Lâchez-moi !

Amélie : Vas-y Arthur.

Arthur : Je suis désolé…

Il soulève la jupe de la vendeuse et lui caresse les fesses.

Une vendeuse : Je vais crier.

Amélie : Mais non, tu ne vas pas crier. Si quelqu’un vient, tu risques de te faire virer. T’as pas envie de te faire virer. Mon ami, ici présent, a envie de te manger le cul.

Une vendeuse : Mais non. Je n’ai pas envie qu’il me mange le cul.

Amélie : Pourquoi ? Après, il va te baiser et moi je vais me masturber en vous regardant.

Arthur a fait descendre la culotte de la vendeuse et lui mange le cul. Elle ne se défend qu’à peine. Pendant ce temps, je l’embrasse à pleine bouche et lui caresse la chatte. Je sens qu’elle commence à mouiller.

Amélie : Tu mouilles, ma salope. Tu vois que t’as envie de baiser.

Une vendeuse : Non. Laissez-moi. Vous êtes en train de me violer.

Amélie : Mais non.

La vendeuse pousse un cri.

Amélie : Qu’est-ce qu’il t’arrive ?

Une vendeuse : Votre ami, il est en train de…

Amélie : De quoi ?

Une vendeuse : Il m’a mis un doigt dans le cul.

Amélie : Super. Et tu aimes ? Ça te plait ?

Une vendeuse : Non…

Mais la voilà qui soupire et qui gémit.

Arthur : Elle a un cul d’enfer. Je la défonce comme une salope.

Une vendeuse : Ah ! Ah ! Mmm, non ! Non !

Arthur : Son cul s’ouvre bien.

Une vendeuse : Mmm ! Mmm !

Amélie : T’aimes ça, on dirait.

Une vendeuse : Mmm ! Oui ! Mon Dieu, j’ai honte !

Amélie : Mets-toi à genoux.

Une vendeuse : Oui.

Amélie : Tu as envie de la baiser ?

Arthur : Un maximum.

Arthur se met derrière elle et, délicatement, il lui met sa bite dans le cul

Une vendeuse : Mmm ! Mmm !

Amélie : C’est bon ?

Une vendeuse : Mmm ! Oui !

La vendeuse gémit de plus en plus fort. Il ne faudrait pas qu’on l’entende. Je lui demande d’être plus discrète. Elle se retient, mais cela semble difficile. Pendant ce temps, je me caresse la chatte et les seins. Je vais bientôt jouir. Arthur est si fort. Il la baise si bien. Il lui défonce littéralement le cul et on dirait qu’elle en redemande. Je crois qu’elle aussi jouit.

Arthur finit par sortir du cul de la vendeuse. Elle semble épuisée. Elle reste par terre, sans bouger.

Amélie : Viens, chéri. Baise-moi aussi.

Assis sur la banquette, je viens m’empaler sur lui.

Amélie : Ah, c’est bon ! Oui, comme ça ! Encore ! Encore ! Fais-moi jouir ! Ah, je viens ! Mmm, c’est bon !

Il me baise si bien et je suis si excitée que je jouis plusieurs fois.

Amélie : Mon chérie, je vais te sucer la queue. Ta belle queue. Mmm ! Comme ça ! Je la lèche bien tout le long, de la base jusqu’à ton gland que je lèche et que je baise. Mmm, j’ai envie de te faire éjaculer, de te faire jouir. Viens, mon chéri, viens, donne-moi ton foutre. Viens, donne-moi tout !

Brusquement, il gicle dans ma bouche. C’est violent. J’ai plein de sperme dans ma bouche. Rien que pour moi. J’avale tout. Jusqu’à la dernière goutte. Je le suce encore un peu jusqu’à ce que sa queue mollisse. Elle est belle sa queue. Même molle, elle est belle et je l’aime.

Nous nous rhabillons rapidement et sortons de la cabine et du magasin, laissant la vendeuse seule, assise par terre.

Suite et fin.

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.